Imprimer ceci Page

Nous, c’est qui ?

Arnaud

Lorsque je séjourne dans un douar berbère au Maroc ou un village H’mong au Vietnam, les premiers moments partagés avec les habitants sont souvent empreints de réserve, d’observation, parfois d’incompréhension. Cependant, il y a toujours un instant magique où les barrières se brisent, où quelques échanges de parole et de gestes mêlés viennent instaurer un dialogue, un partage et des rires. Ce sont avant tout ces moments privilégiés que je recherche dans le voyage. Dans ces pays que je connais bien, car des liens familiaux me relient à eux, mon émerveillement est sans cesse renouvelé, la découverte toujours présente au détour d’un oued ou d’une rizière, d’un temple cham ou d’une medersa.

Outre la rencontre avec les populations locales, j’aime aussi à découvrir un pays, une région dans toutes ses composantes, territoriales et patrimoniales. S’il y a une colline à gravir, ou quelques heures de marche pour aller voir un temple perdu, c’est pour moi ! Une nuit dans un hamac au milieu de la jungle ? Allez, je prends aussi, avec ou sans les fourmis rouges…Un verre d’alcool de riz offert ? Ca ne se refuse pas ! Une araignée frite ? Ah celle-là non, je vous la laisse, mais je peux vous donner l’adresse !

Ma curiosité me pousse désormais à poursuivre la mythique route de la soie, déjà partiellement parcourue en Turquie et en Ouzbékistan. Suivre les pas des grandes caravanes, entrer à Ispahan, Kashgar, puis Urumqi. D’abord il y a le rêve – une part essentielle du voyage – puis la préparation. Je ne manquerai pas de vous tenir informés lorsque je reprendrai la route.

Ah oui, il y a l’Afghanistan aussi et surtout, mais ça, c’est une autre histoire…

Xavier

C’est sans doute le meilleur d’entre nous, le plus grand, le plus fort et le plus beau ; sans doute aussi celui qui écrit ces lignes, ce qui en dit long sur sa modestie louée encore aujourd’hui à travers le monde. En fait, il n’est rien de tout cela, le bougre. Et il va peut-être aussi arrêter d’écrire à la troisième personne !

Pour rester simple sur ma sombre histoire : je suis tombé dans la marmite d’un tour du monde il y a 8 ans. « Mais seulement voilà », comme on dit sur M6, je garde ad vitam aeternam les séquelles de la chute. Forcément, bourlinguer plusieurs mois entre l’Amérique du Sud, les Terres Polaires et l’Océanie, ça vous change un homme. Amoureux avant tout de l’Amérique latine (et des américaines très latines !), j’y pose mon sac-à-dos plusieurs fois par an. Et quand on aime, on ne compte pas. Jusqu’à l’excès. C’est pourquoi, je suis vite passé à l’étape supérieure, avec pour credo d’explorer les coins les moins explorés… vous savez, les fameuses « zones blanches » sur Google Earth. Là où on a beau zoomer et qu’on n’y voit pas plus clair ! Eh bien c’est là que vous aurez le plus de chance de me trouver !

Ma recette : partir à l’aventure, là où les rencontres imprévues me mènent. Oui, ce sont bien elles qui guident mon esprit voyageur, la manière d’un Bernard Giraudeau et de ses Dames de nage : il n’est de plus grande richesse que tailler le bout de gras avec le mineur, le gaucho, le campesino, voire avec un volcan au milieu du désert. Et dire qu’Antoine de Maximy (« J’irai dormir chez vous ») m’a tout piqué ! Antoine, si tu nous écoutes…

Ma devise : « Celui qui voyage sans rencontrer l’autre, ne voyage pas, il se déplace. » Alexandra David-Néel. NDLA : Elle m’a tout piqué aussi.

 Vincent

Assurément le plus jeune d’entre nous, c’est avec une certaine appréhension mêlée à une peur de l’inconnu que  j’ai effectué, je m’en souviens très bien, mon premier voyage lointain.

La guêpe m’ayant piqué et son venin envouté, je réalise quelques années plus tard le tour de cette planète aux milles visages.

Parcourant, à deux, de nombreuses contrées, j’observe avec curiosité et étonnement cette diversité insaisissable que notre monde recèle.

De mes rencontres inattendues, parfois troublantes, envahissantes mais tout aussi passionnantes, j’admire mes semblables. Ces horizons si différents qui tentent souvent de comprendre ce qui vous a poussé à quitter votre confort occidental pour venir vous perdre dans les dédales de leurs ruelles insalubres, parfois, mais pourtant originelles.

Depuis, je conçois le voyage, non comme une série de monuments incontournables mais comme une invitation à l’échange, au partage de moments spéciaux, uniques.

Lien Permanent pour cet article : http://www.aventureo.com/blog/qui-sommes-nous/

8 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. Alexis

    Bonjour les aventuriers,
    Est ce que vous pourriez me transmettre votre mail ?

    J’ai une proposition de partenariat à vous faire. En fait nous organisons le jeudi 21 juillet un ApériTrip sur Paris pendant lequel nous avons des propositions à vous faire : sur votre blog, sur notre site mais aussi dans la vrai vie sur nos destinations.

    Merci

    Alexis

  2. Nolwenn

    Bonjour à tous,

    Comme Alexis, j’aurai souhaité avoir vos adresses e-mail afin de vous faire une proposition de partenariat .

    pouvons-nous en discuter ?

    Cordialement

    Nolwenn

  3. costedoat marie- hélène

    Bonjour à tous,
     
    Et bravo pou votre initiative ; j'ai voyagé  à l'aventure en Italie et au Maroc, en Tchécoslovaquie, ancienne Yougoslavie, Belgique et un peu la Hollande, étant plus jeune avec des copains ou en famille.
    Seule, j'ose moins improviser et satisfais pour l'instant ma curiosité par les expériences des autres comme vous et les magazines. Je me contente pour l'instant de la France hors des touristes et du monde, source de gâchis d'un quelconque séjour.
    Je suis tentée par des pays proches tels l'Autriche, Allemagne ou plus loin Istanbul.
    Quelle est à votre avis la meilleure solution pour réussir son sééjour dans ces pays ( hötel plus visites oranisées par moi même???).
     
    Merci de vos conseils
     
    Dans l'attente de vous lire,
     
    Marie- hélène

    1. Piotr

      Dans ces pays, on peut tout à fait organiser le tout soi-même ;)

  4. costedoat marie- hélène

    cherche personne pour partir et effectuer un voyage selon vos critères: relations humaines et satisfaction de sa curiosité incitant naturellement à l'humilité ; j'ai 53 ans, suis assez sportive et sociable
    A bientôt, j'espère
     

    1. Piotr

      Bonjour Marie-Hélène, excuse-nous de la reponse si tardive, ton message avait ete considéré comme un spam par notre outil de vérification.
      Je t’invite à aller sur notre site : http://www.aventureo.com/ et t’inscrire afin d’avoir un profil qui te permettra de partager ta passion avec les autres voyageurs d’aventureo ;)

      Si tu as un quelconque souci, n’hésite surtout pas à nous le communiquer.

      A bientôt

  5. Annabelle BERTRAND

    Bonjour, Je pars avec ma mère et mes deux filles (13-12 ans) le 27 octobre au Pérou. On nous attend à Iquitos le 30 octobre jusqu'au 5  mais les vols sont tres chers de lima, avez vous une solution de bus-bateau… ou que sais-je pour nous aider ? Je parle espagnol et j'ai vécu 5 ans au Mexique donc pas de problème pour se débrouiller là-bas.   Merci beaucoup pour votre réponse.   Annabelle
     
     

    1. xavier

      Bonjour Annabelle. Compte tenu que vous n’avez que 3-4 jours pour gagner Iquitos, oubliez le bateau-bus, car celui-ci met de 4 à 7 jours depuis Pucallpa. Et pour joindre Pucallpa de Lima, il vous faudra prendre l’avion. Avez-vous essayé l

      Conclusion : il n’y a que l’avion depuis Lima, dans votre contexte. Sinon, avez-vous essayé Star Peru ? Le vol Lima-Iquitos est à 90 dollars l’aller.

      Je vous souhaite bon courage et un excellent séjour au Pérou.

      Xavier – Aventureo
      http://www.aventureo.com/voyage-aventure-perou

      Xavier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>